Voyage en Grèce : ce qu’il faut savoir avant de partir

Voyage Greece

Moi c’est Elise ! Je suis française, originaire de Lyon, j’ai 38 ans, pas d’enfant. Je suis très solitaire, un peu perchée, fanatique d’informatique, de lecture et d’écriture. Depuis un ans je vis beaucoup plus sur Athènes qu’en France, même si je reviens régulièrement sur Lyon car, j’ai toujours un appart en coloc dans le quartier de la Croix Rousse.

Pourquoi la Grèce est une de tes destinations préférées ?

Je voyageais un peu, j’aimais le Maroc, le Portugal, la Croatie mais la Grèce est devenue ma destination préférée en 2009 quand j’ai découvert pour la première fois la luminosité et la limpidité, au sens propre comme au sens figuré. La lumière est vraiment particulière, tu peux difficilement te passer de tes lunettes de soleil et l’eau de la mer Egée est vraiment limpide. C’était à Naoussa sur l’île de Paros, mais à un autre niveau j’ai vraiment découvert la lumière. Je me suis rencontrée moi-même et tout est devenu limpide, -je t’ai dis que j’étais un peu perché non ?-.

Cette rencontre avec la Grèce a été un vrai coup de coeur, un coup de foudre, un coup de tout ce que tu veux ! Mais ça m’a remué au plus profond de mon âme. Je me sentais chez moi ,c’était bizarre et difficile à expliquer. Et puis je me suis souvenue de mes quatre ans de grec ancien, de l’alphabet, des déclinaisons. Le vocabulaire a énormément changé entre le grec ancien et le moderne évidemment ! Mais disons que je me suis souvenue des basiques et que par conséquent je ne me suis pas sentie affolée par cette barrière de la langue, -bon, je parle plus anglais que grec quand même ;)-.

Pourquoi es-tu partie en Grèce ?

Le premier voyage en Grèce était insignifiant, je veux dire par là que je voulais du soleil pas cher. Je ne pensais même pas à la mer puisque j’avais horreur de ça en France. Je n’étais pas du genre à passer mon temps sur une plage.  Mais cette première rencontre a été décisive, par la suite j’avais besoin de repartir en Grèce, plusieurs fois par an s’il le fallait, seule ou accompagnée, c’était ma respiration. Du moment où je pouvais passer du temps là-bas c’est tout ce qui comptait. Malheureusement ou heureusement. Et puis un été, j’ai eu la chance de partir en navigation dans les Cyclades. L’échange d’un carnet de voyage pour une amie qui possède un site et qui voulait du contenu contre une semaine sur un catamaran. Cette semaine à été LE déclic, je me suis aperçue que j’aimais cette vie de bohème à sillonner la mer, à affronter les imprévus, à me sentir libre.

Quand es-tu partie et pour combien de temps ?

Je suis partie quasi définitivement en décembre 2016, après avoir quitté mon boulot, vendu ma maison et rompu avec quelqu’un que j’aime énormément, mais avec qui ça n’était plus possible de vivre ce que je voulais/ressentais de profondément ancré en moi. Il y a quelques mois je n’étais pas encore certaine de ce que je voulais faire, aujourd’hui je ne pense pas revenir habiter en France. Et finalement petit à petit des projets se dessinent et je suis en confiance avec ça.

As-tu des projets la-bas ?

Oui je suis toujours en Grèce, je passe l’hiver sur Athènes et l’été sur Paros, Antiparos. Je bouge. Je tiens un blog sur lequel je parle des endroits que je visite. Il n’est pas encore axé sur mon expatriation car j’ai mis du temps à reconnaitre que je voulais rester en Grèce mais je pense que le blog va évoluer dans ce sens maintenant. Je suis également community manager en freelance pour de petites structures qui ont du mal à communiquer sur les réseaux sociaux. Ce projet débute tout juste, mais comme il regroupe mes compétences de marketing, communication, informatique et mon expertise sur la Grèce, je suis confiante et cela avance petit à petit. Et sinon j’occupe des petits jobs : je nettoie des bateaux, je suis hôtesse quand des clients ont besoin qu’on leur prépare leur petit-déj. pendant une croisière. Les jobs en Grèce peuvent vite tourner autour de la navigation et du tourisme et ça n’est pas compliqué de travailler un peu.

As-tu des conseils au niveau des préparatifs à donner à ceux qui veulent partir en voyage en Grèce ?

Si je peux donner des conseils pour celles et ceux qui s’apprête à partir en voyage en Grèce c’est : attendez-vous à prendre votre temps,  à manger tard et en grosse quantité, à choisir minutieusement votre café car la liste des choix est sacrément longue, penser qu’ici on ne fait pas la queue pour attendre son tour et qu’il faut s’imposer. Ne vous organisez pas trop et laissez vous porter par la vie. Et chose importante ! N’oubliez ni votre maillot de bain, ni vos lunettes de soleil

As-tu vécu un choc culturel important ?

Lorsque j’ai quitté la France, j’avais dans l’idée de quitter une organisation rigoureuse qui me pesait. Le choc a été de m’apercevoir que cette culture je la portais en moi, sur mes épaules et de constater que c’est quand même une bonne chose. Le vrai choc culturel ici c’est la notion de liberté : tu fais ce que tu veux quand tu veux et ça ne dérange personne, ça peut être un peu déstabilisant quand tu es habitué à être drivé et assisté comme nous le sommes en France. Pour te dire l’hymne national est « L’hymne à la liberté » et la devise « La liberté ou la mort » alors tu vois un peu comme cette notion est primordiale !

Quelles sont les prochains voyages que tu prévois ?

Je suis arrivée sur Paros il y a trois semaines, cette semaine je suis sur Antiparos. Peut-être Naxos, peut-être Athènes. On verra bien. En tout les cas je vais continuer à me promener, prendre des photos, des vidéos, des conseils, travailler pour mon blog ou mes clients tout en sirotant un cappuccino freddo metrio en bord de mer.

As-tu des anecdotes ?

J’essaie d’apprendre le grec et la prononciation peut être TRES laborieuse ! Difficile au départ de comprendre la subtilité mais le sens du mot est complètement différent si tu l’accentues mal ! Par exemple, quand tu achètes des cigarettes on te demande si tu veux ton paquet rigide ou souple, mais le mot souple mal prononcé est une insulte ! Du coup je ne fume que des rigides

EN SAVOIR PLUS SUR LA GRECE

LES PLUS

Ce qui me plait le plus c’est justement ce sentiment de liberté ! Et la sécurité, même quand tu prends le métro à minuit sur Athènes. Et puis les magasins ouverts tard le soir, le bon goût des légumes comme « autrefois », les tavernes à tous les coins de rue et le fait de manger des mezze : ces petits plats que tu partages à table. Et puis il est beaucoup plus facile de trouver des menus végétariens qu’en France.

LES MOINS

Ce qui me plait le moins c’est la conduite dans Athènes, un vrai cauchemar ! C’est juste incroyable pour moi de rouler sur la bande d’arrêt d’urgence ou de faire du vélo sur la voie la plus à gauche du périphérique. En second lieu, je dirais aussi le peu de conscience écologique. Mais je pense que ça viendra. A mon sens c’est encore un aspect de cette fameuse liberté qui pour le coup se rapproche plus de l’insouciance.

LA DURÉE POUR UN SÉJOUR IDÉAL EN GRÈCE

La Grèce est un petit pays, mais outre la mer et les îles -qui sont nombreuses- tu peux aussi prévoir de visiter le continent qui est absolument magnifique, lors de ton voyage en Grèce ! C’est l’un des pays de la Méditerranée dont le taux de précipitation dans l’année est le plus élevé avec pour conséquence une faune et une flore généreuse et préservée. Il faut savoir aussi que 70% du territoire est montagneux et que même si ce ne sont pas les montagnes Alpines tu peux venir faire du ski et du snow l’hiver. Mais pour donner une vraie indication, je dirais qu’en une semaine tu peux prévoir de visiter deux îles et en un mois tout le continent, pour profiter pleinement il faut opter pour le slow travel.

LE BUDGET À PRÉVOIR POUR PARTIR EN VOYAGE EN GRÈCE

Question budget, tout dépend de l’endroit où tu te trouves et des vacances que tu projettes de passer. Santorin par exemple est hyper cher mais parce que le réapprovisionnement est compliqué, en revanche sur Paros c’est environ 30% moins cher que chez nous. Cependant la tendance est plutôt à la hausse avec l’austérité et les taxes qui ont bien augmentées.

Question nourriture, il faut savoir que les portions sont plus importantes qu’en France.  Avec des copines on était 3 on a dû prendre 5 mezze, un poisson, du vin, on nous a offert un autre pichet et un dessert au final on en a eu pour moins de 35 € à 3 si je me souviens bien !

Pour la location il y a de tout, camping, hôtel, appart, maison. A Paros j’ai dormi dans des hôtels avec kitchenette à 200 mètres de la mer pour 20 euros la nuit mais attention la décoration ! Evidemment tu peux trouver le top du top pour le triple voir plus.

LES APPLICATIONS INDISPENSABLES POUR VOYAGER EN GRÈCE

Pour Athènes, je recommande :

  • TFA Tickets : cette appli te permet d’acheter et de gérer tes tickets de métro sur ton compte en ligne (en anglais et grec).
  • TaxiBeat : une appli qui fonctionne comme Uber et qui te permet de choper un taxi où que tu sois.
  • Argo Metro Athens : une appli qui recense toutes les lignes et qui te géolocalise dans le métro/tramway, ça peut être rassurant de savoir où tu es quand tu ne comprends pas la langue.

Je me sers aussi beaucoup de Google Map et de Waze pour savoir où je suis et comment me rendre à un endroit.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *